MOT DU PRESIDENT

----------œ---------

  

 

Le mot du Président

Et encore une qui se termine, pour moi, la première année complète d’une nouvelle vie de retraité, pour tous, le plaisir de pédaler ensemble, de parfois se faire mal et de se demander pourquoi on ressent finalement un certain plaisir à ces sensations si subtiles que nous procurent ce sport si dur. Et si on se mettait aux échecs ?

Mais voilà on ne se change pas et on remonte sur le vélo, on pédale, on se chambre souvent, on échange parfois quelques mots pas très gentils, vite regrettés et oubliés et on rentre heureux de sa sortie même si les jambes sont un peu douloureuses.

Vient donc à nouveau l’occasion de faire le point de l’année qui se termine, année habituelle, sans rien d’extraordinaire, sauf que je viens de préparer un article pour le «Canard Changéen» ou je relate ce que le club organise sur une année et sans être effectivement extraordinaire, c’est tout de même suffisamment significatif pour que je commence par remercier le Conseil d’administration et les bénévoles qui nous permettent d’être aussi actifs tout au long d’une année.

J’ai regardé l’édito de l’année dernière et pourrais le reprendre pour une grande partie, en effet ces deux années (2018 et 2019) se ressemblent comme deux sœurs.

Heureusement, il y a eu quelques différences qui vont me permettre de ne pas tomber dans la monotonie et l’uniformité.

Bien évidemment, je dois vous parler de nos réussites :

La soirée festive de février, le séjour neige à Morzine, le séjour pentecôte au lac d‘Orient près de Troyes, la semaine montagne à Annecy, les brevets (100, 200) Audax ou non, les sorties à la journée.

Mais il y a aussi des choses moins réussies, heureusement moins nombreuses mais significatives quand même. La «Changéenne» qui voit sa fréquentation ne pas décoller, d’ailleurs comme pratiquement toutes les organisations du même type à l’exception de «La route des monts». Il y a aussi notre «Rando des Rossays» que la météo a rendu pauvre en participants, mais c’est comme ça, deux années pluvieuses sur 10 ans, c’est acceptable sur le plan statistique. Il y a aussi sur le problème récurrent de la sécurité dont le chronique «pied à terre» aux stops, non respecté. Je sais que chacun est responsable de ses propres actes sur son vélo, mais quand même… mais de là à s’entendre dire que l’on est «gonflant»…

Ah ! si, il y a eu un événement inhabituel, bien que non organisé par l’ACTC, la SNEJ (Semaine Nationale et Européenne des Jeunes) à La Flèche, auquel nous avons participé en tant que bénévole. Quelques 600 jeunes et 200 encadrants se sont retrouvés pour des randonnées, des concours de maniabilité (qui m’en ont bouché un coin comme on dit) et beaucoup de convivialité. Mais en ayant vu de l’intérieur cette organisation, nous sommes encore moins chauds pour lancer le club dans l’organisation d’une Semaine Fédérale comme le souhaitait certains responsables de clubs sarthois.

Continuons donc à faire vivre notre plaisir du vélo au travers de notre club, ce n’est déjà pas mal. Et que l’année 2020 soit encore plus conviviale et agréable que 2019.

Au nom du Conseil d’Administration, je vous souhaite donc ainsi qu’à vos proches une bonne année 2020.                                                                                                                                             

Jean-Claude LEMOINE