MOT DU PRESIDENT

----------œ  ---------

  

 

L’année 2017 qui prend fin aura été une année pleine, bien pleine, encore plus pleine que les autres, avec ses difficultés, ses accidents, malheureusement mortel pour Jacky Dauguet, mais aussi ses moments de convivialité qui sont un liant inexorable entre nous tous.

 Tout d’abord 2017 aura été l’année des 35 ans du club, à cette occasion nous avons fêté cela dignement lors du dimanche festif du 24 septembre. Si nous avons regretté une participation pas à la hauteur de ce que nous étions en droit d’espérer, on peut dire que les absents ont eu tort. En effet l’après-midi s’est déroulé crescendo avec un repas appétissant, un animateur qui a bien su faire monter l’ambiance et tout cela s’est terminé en dansant et dans une extrême bonne humeur.

 Je ne reviendrai pas sur toutes nos sorties «habituelles» toujours prisées par des habitués, friands, souvent nombreux et enthousiastes à y participer, mais je vais m’attarder sur les organisations non récurrentes.

Tout d’abord le «Rayon Sarthois», qui a permis à 68 courageux d’affronter une météo des moins agréables pour braver les routes sarthoises et loir-et-cheriennes. Ce n’est pas une réussite et ce n’est pas la première fois que nous sommes confrontés à ce problème de fréquentation pour des organisations purement «cyclo». Nous devons, le Comité départemental, l’ensemble des clubs organisant ces sorties, doivent se poser des questions sur l’avenir de ce type d’organisation.

 Ensuite, il y a eu l’AUDAX 1 000 du «Tour des Pays de la Loire», que j’ai eu le plaisir d’accompagner et qui m’a permis de découvrir de véritables athlètes qui sont capables d’aligner les kilomètres sans donner l’impression de peiner plus que ça. Il y a eu la chaleur qui a ruiné quelques ambitions, les nuits plus que courtes (3 à 4 heures), le dénivelé, de la troisième journée entre autre. Mais au final des cyclos plus qu’heureux à l’arrivée à Changé et comme j’ai dit au repas de clôture de ce 1 000, il faut être fêlé où très fort pour se lancer sur ces distances et si on est les deux, c’est encore mieux. Mais ils l’ont fait… Je terminerai ce sujet par un grand merci à Colette et Bertrand qui prennent un repos bien mérité et que j’ai vu œuvrer durant ces 4 jours, et je me rends compte de tout ce que cela représente de travail une organisation comme celle-là. 

Mais il n’y a pas que les AUDAX et l’implication de beaucoup d’entre vous dans tout ce qu’organise notre club est importante, bien sûr ce sont souvent les mêmes, bien sûr avec quelques unités de plus pour la Rando de Rossays, cela aurait été mieux. Mais quel serait l’intérêt si tout se passait parfaitement, si quelques difficultés, quelques déboires ne venaient s’immiscer subrepticement dans le déroulement de ce que l’on croit bien rôdé.

 Le plus intéressant dans ce club, c’est vous, vous qui participez à la vie de votre club et prenez du plaisir à venir tôt pour passer des journées fatigantes. Vous qui savez trouver et apporter la convivialité qui vous fait dire : «À l’année prochaine».

 Je ne peux terminer cet «édito» sans parler de sécurité, la disparition tragique de Jacky Dauguet, les accidents trop nombreux, les incivilités de certains qui mettent en jeu la sécurité des autres. Bien sûr nous travaillons toujours autant sur tous les aspects sécuritaires. Mais c’est d’abord vous qui êtes maîtres de la sécurité de tous et entre autre avec l’arrêt systématique aux STOPS avec mise «pied à terre», c’est un point qui n’évolue pas assez vite à mon gré, mais n’ayez crainte, nous serons insistants, parfois désagréables pour certains, mais nous ne lâcherons rien, il y va de votre vie.

 Merci à vous et que cette année 2018 apporte à tous les membres de NOTRE club tout le plaisir que la petite reine peut nous apporter.    

                             Le Président      Jean-Claude Lemoine